Relocalisation

ATTENTION ATTENTION

À partir de maintenant PRIM est relocalisé au:

1207 rue Saint-André (Beebop Studios)
3e étage, H2L 3S8

 

Vous pouvez nous rejoindre pour vos projets au: 

(514) 843-9000 poste: 404 

info@primcentre.org

 

T’envoler

T’envoler de Myriam Jacob-Allard

Résidence conjointe avec Dazibao 

C’est à la croisée de l’histoire personnelle et de la mémoire collective que s’attarde l’œuvre de Myriam Jacob-Allard. Axes qui s’activent dans l’exposition autour de deux narrations : une chanson populaire et un récit familial. T’envoler, titre de l’exposition, est emprunté à une chanson country. Genre musical qui a une résonance particulière au sein de la cellule familiale de l’artiste. À certains moments nommé le «blues des Blancs», le country comporte ce même caractère viscéral, cette pulsion d’être avec simplicité près du quotidien et des sentiments. C’est d’ailleurs Jacob-Allard, sa mère et sa sœur qui interprètent le refrain de la complainte amoureuse dans l’une des œuvres principales de l’exposition. L’artiste met en parallèle de cette chanson un récit qui, par sa prégnance, s’est inscrit au patrimoine familial. Ce récit, maintes fois relaté par sa grand-mère, raconte une histoire invraisemblable d’ouragan, digne du Wizard of Oz, qui, enfant, l’aurait emportée, l’aurait fait s’envoler. Présente au sein des deux narrations, l’idée de s’envoler – ou de t’envoler – investit le travail de Myriam Jacob-Allard d’une étrange dualité : c’est à la fois trouble et léger, signe de liberté et d’attachement, d’appartenance et de fuite, c’est la peur de l’inconnu et le réconfort du familier. En filigrane se dessine le potentiel d’universalité qu’a le récit intime mais aussi, signe des temps en ces temps de grande uniformisation, le désir profond de renouer – voire de s’inventer – une histoire qui nous serait propre, singulière. — FC

Impetus

 

IMPETUS

n.m. Élan. Force de mouvement.

Une cinéaste en plein tournage à New York se questionne sur l’origine de l’impulstion. Alors que son acteur principal quitte le tournage, elle devra faire preuve d’ingéniosité afin de mener à terme son projet.

Une oeuvre qui trouve le mouvement dans l’arrêt. L’art dans la vie réelle. La musique comme réparation.

Dans une forme libre qui fait place au processus créateur, Impetus fait cohabiter documentaire et fiction, dans une ode aux possibilités qu’offrent les interstices entre réel et imaginaire.

Le film Impetus suit, de Montréal à New York, quatre individus qui entrent en collision, provoquant chacun chez l’autre, un nouvel élan, un impetus libérateur. Avec Emmanuel Schwartz , Pascale Bussières, Jennifer Alleyn et J. Reissner.

Zagros

 

Observant la vie quotidienne des Bakthiari dans les montagnes de l’ouest de l’Iran, Ariane Lorrain et Shahab Mihandoust explorent la tradition ancestrale de la teinte naturelle de la laine et du tissage des tapis. Avec respect et affection pour leurs magnifiques protagonistes, les cinéastes composent de longs moments tranquilles qui donnent lieu à une exquise poésie visuelle, aussi vibrante et mystique que les couleurs produites dans les cuves de teinture. Loin d’idéaliser le travail fastidieux qui disparaît peu à peu au profit des marchandises industrielles bon marché, les sages paroles des artisans illustrent les difficultés et les joies des gestes méditatifs et précis qui donnent vie à ces œuvres d’art. Zagros se déploie comme une lettre d’amour à une tradition humaine emplie de résilience.

 

Des armes et nous

Réalisatrice : Lysanne Thibodeau

Année : 2018

Genre : documentaire

Durée : 75 minutes

Soutenu par PRIM dans le cadre du Programme Aide à la création. 

Récemment emportée par un cancer à l’âge de 58 ans seulement, Lysanne Thibodeau nous laisse en guise de testament cinématographique ce documentaire aussi intime que brûlant d’actualité. Il ne se passe pas une semaine sans que la nouvelle d’une tuerie nous secoue, et pourtant, les armes à feu sont partout : en vente libre ou presque, dans les endroits publics, dans les maisons. Mais que représentent-elles ? Quelle est leur signification ? La force, la chasse, la légitime défense, la violence domestique ? La fougueuse cinéaste a puisé dans son histoire personnelle pour accoucher de ce pamphlet humaniste.

 

L’amour à la plage

Réalisatrice : Lessandro Socrates & Judith Plamondon

Année : 2018

Genre : documentaire

Durée : 75 minutes

Soutenu par PRIM dans le cadre du Programme Aide à la création. 

Synopsis : L’AMOUR À LA PLAGE offre un portrait intimiste de quatre hommes et femmes de 70 ans qui vivent des débuts amoureux. Ces snowbirds québécois migrent chaque hiver pour la Floride en quête de soleil et de compagnie. Avec un humour doux-amer, L’AMOUR À LA PLAGE témoigne des tribulations sentimentales de ces vieux amoureux, qui caressent tous l’espoir d’avoir quelqu’un avec qui faire le reste du chemin.

AU CINÉMA DÈS LE 14 SEPTEMBRE
 
Bande-annonce: vimeo.com/273378075
 

Exarcheia, le chant des oiseaux

Réalisatrice : Nadine Gomez

Année : 2018

Genre : Documentaire

Durée : 73 minutes

Soutenu par PRIM dans le cadre du Programme Aide à la création. 

Synopsis : Une nuit à Exarcheia, un quartier bouillonnant, le plus actif politiquement de toute la Grèce dit-on. En plein cœur d’Athènes, au pied de l’Acropole, déambulation sous les réverbères, entre pénombre et lumière. Les conversations nous guident et nous retiennent. Chargées d’idéaux, de rêves et d’aspirations, les voix s’enflamment ou étouffent, mais ne se taisent jamais. EXARCHEIA est un essai poétique et polyphonique qui nous fait découvrir, sur fond de crise, des gens pour qui le vivre ensemble est avant tout une question de parole partagée et d’espoir tenu en suspens.

Scénario et réalisation : Nadine Gomez

Assistant à la production : Aris Tsampalikas

Direction photo : Denis Klebleev

Montage : Myriam Magassouba et Nadine Gomez

Prise de son : Iasonas Theofanou

Conception sonore : Marie-Pierre Grenier

Musique originale : Xavier Constant et Rafaël Proulx-Langlois

Mix : Bruno Bélanger

Colorisation : Sylvain Cossette

Production : Nadine Gomez

EXARCHEIA, Le chant des oiseaux

L’autre Rio

Réalisatrice : Emilie Beaulieu-Guérette  

Année : 2017

Genre : documentaire

Durée : 88 minutes

Soutenu par PRIM dans le cadre du Programme Aide à la création. 

Synopsis : Rio de Janeiro, août 2016. Les Jeux Olympiques d’été battent leur plein. À quelques pas du stade Maracanã, mais bien loin de l’attention internationale, une communauté de déshérités s’invente un quotidien dans un immeuble désaffecté. Malgré la misère, la violence des gangs et la militarisation du quartier, les occupants survivent avec ingéniosité et résilience. Ignorée par les reportages sensationnalistes, leur parole digne et généreuse témoigne d’un monde de béton et de lumière, où la réalité d’aujourd’hui s’estompe derrière les aspirations pour demain.

Le film sera présenté aux RIDM.

Certains de mes amis

Réalisatrice : Catherine Martin  

Année : 2017

Genre : documentaire

Durée : 115 minutes

Soutenu par PRIM dans le cadre du Programme Aide à la création. 

Synopsis : Sept portraits de personnes qui se révèlent dans leur travail ou leur vie quotidienne. Sept manières d’être présent au monde, à la vie. Des gens exceptionnels parce qu’ils sont comme tout le monde.

Le documentaire a été présenté en première dans la section Panorama des RIDM.

Le film prendra l’affiche à la Cinémathèque québécoise le 9 février prochain. 

 

La rivière cachée

Réalisateur : Jean-François Lesage 

Année : 2017

Genre : documentaire

Durée : 75 minutes

Programme Documentaire à risque. 

Soutenu par PRIM dans le cadre du programme Documentaire à risque, La rivière cachée de Jean-François Lesage nous invite à contempler la beauté mystérieuse de la nature et à redécouvrir l’importance des moments partagés.

Sélectionné en compétition nationale longs métrages aux RIDM, le film sera présenté les 12 et 14 novembre. 

Plus d’infos sur les prochaines projections : http://ridm.ca/fr/films/la-riviere-cachee